Archives pour la catégorie 0 1 Examen

2011 Épreuve E3 : Économie, DROIT, MANAGEMENT DES ENTREPRISES

Épreuve E3 : Économie, DROIT, MANAGEMENT DES ENTREPRISES

Unité 3 – coefficient 3… 

SOUS Épreuve E3.1 : Économie et DROIT – Coefficient 2…

1. FINALITÉS ET OBJECTIFS

L’épreuve porte sur les parties juridique et économique de l’unité U3.1 telle que définie par l’arrêté du …

L’objectif visé est d’évaluer les compétences acquises par le candidat dans ces deux domaines, ainsi que sa capacité à les mobiliser pour analyser une ou plusieurs situations juridiques et économiques.

 

2. CONTENU

 

Chaque partie fait l’objet d’une évaluation indépendante, notée de 0 à 20.

La note finale est obtenue en calculant la moyenne des deux notes, arrondie au point entier supérieur.

 

3. MODALITÉS ET CRITÈRES DE L’ÉVALUATION

 

3.1. Partie juridique – coefficient 1

 

Cette partie de l’épreuve porte sur un ou plusieurs thèmes figurant dans la partie juridique de l’unité 3.1 du référentiel du diplôme.

 

L’épreuve vise à évaluer les capacités du candidat à :

-          analyser des documents juridiques et qualifier une situation juridique contextualisée ;

-          déterminer les éléments de droit positif qui s’appliquent à cette situation et les mobiliser dans le cadre d’un raisonnement ou d’une argumentation juridique ;

-          expliciter, dans le contexte proposé, le sens et la portée d’une règle de droit et/ou d’une décision de justice ;

-          produire un écrit utilisant un vocabulaire juridique approprié et témoignant d’une réflexion construite par rapport aux questions posées.

A. Forme ponctuelle (épreuve écrite, durée : 2 heures)

Le sujet remis au candidat se présente sous la forme d’un dossier documentaire, décrivant une ou plusieurs situations juridiques et comportant un questionnement destiné à guider le travail du candidat.

La correction est assurée par un professeur ayant en charge l’enseignement du droit dans une section de technicien supérieur tertiaire.

B. Contrôle en cours de formation

Le contrôle en cours de formation se présente sous la forme d’une situation d’évaluation écrite, portant sur la partie juridique de l’unité U3.1.


Cette situation est caractérisée par une durée, une notation, un niveau d’exigence et des critères d’évaluation  identiques à ceux décrits dans l’épreuve sous sa forme ponctuelle.

 

3.2. Partie économique – coefficient 1

Cette partie de l’épreuve porte sur un ou plusieurs thèmes figurant dans la partie économique de l’unité 3.1 du référentiel du diplôme.

Outre, la maîtrise des savoirs et les compétences spécifiques indiquées dans le programme, la partie économique de l’épreuve vise à évaluer les capacités du candidat à :

-          identifier et mobiliser les mécanismes et les théories économiques qui s’appliquent à la situation analysée ;

-          synthétiser une documentation économique ;

-          exposer ses analyses et ses propositions de manière cohérente et argumentée ;

-          produire un écrit utilisant le vocabulaire économique approprié et témoignant d’une réflexion construite par rapport aux questions posées.

A. Forme ponctuelle (épreuve écrite, durée : 2 heures)

Le sujet remis au candidat se présente sous la forme d’un dossier documentaire, décrivant une ou plusieurs situations économiques, et comportant un questionnement destiné à caractériser et analyser la, ou les situations présentées.

La correction est assurée par un professeur ayant en charge l’enseignement de l’économie dans une section de technicien supérieur tertiaire.

B. Contrôle en cours de formation

Le contrôle en cours de formation se présente sous la forme d’une situation d’évaluation écrite, portant sur la partie économique de l’unité U3.1.

Cette situation est caractérisée par une durée, une notation, un niveau d’exigence et des critères d’évaluation  identiques à ceux décrits dans l’épreuve sous sa forme ponctuelle.

SOUS Épreuve E3.2 : MANAGEMENT DES ENTREPRISES – Coefficient 1…

1. FINALITÉS ET OBJECTIFS

L’épreuve porte sur le programme de “management des entreprises” défini par l’arrêté du …

Elle vise à évaluer les savoirs et les compétences acquis par le candidat ainsi que sa capacité à les mobiliser pour analyser des pratiques de management des entreprises.

2. MODALITÉS ET CRITÈRES DE L’ÉVALUATION

L’épreuve vise à évaluer les capacités du candidat à :

- analyser le fonctionnement, les modes de management, les choix stratégiques et
  opérationnels, la structure de l’entreprise ;

- identifier, expliciter et caractériser le ou les problèmes de management ;

- analyser la situation à l’aide des outils pertinents ;

- établir un diagnostic (ou une partie de diagnostic) préparant une prise de décision ;

- proposer des solutions pertinentes et envisager leur mise en œuvre dans le contexte
  présenté ;

- argumenter ses analyses et ses propositions.

A. Forme ponctuelle (épreuve écrite, durée : 3 heures)

Elle prend la forme de l’étude d’une ou plusieurs situations concrètes de management.

L’épreuve prend appui sur un dossier qui comprend 

- la description d’une situation contextualisée de gestion d’entreprise qui soulève un ou
  plusieurs problèmes de management,

- une série de questions permettant de présenter le travail à réaliser par le candidat.

Elle est corrigée par un professeur ayant en charge l’enseignement du « management des entreprises » en section de technicien supérieur tertiaire.

B. Contrôle en cours de formation

Le contrôle en cours de formation se présente sous la forme de deux situations d’évaluation.

La première situation vise à évaluer les savoirs et compétences relevant de la première partie du référentiel intitulée « finaliser et décider », la seconde situation vise à évaluer les savoirs et compétences relevant de la seconde partie du référentiel intitulée « mettre en oeuvre la stratégie ».

Chaque situation est d’une durée maximale de 2 heures.

Le niveau d’exigence et les critères d’évaluation sont identiques à ceux décrits dans l’épreuve sous sa forme ponctuelle.


 

L’eco-droit au BTS 2009

1 Droit:

Difficulté moyenne (***) ,selon un format classique ,
- une fiche d’arrêt (cour de cassation, droit du travail, cours de 2ieme année)
- + 2 questions : la première sur la faute et la preuve nécessitant la mobilisation de connaissances de 1 année; la seconde sur le pouvoir de contrôle du chef d’entreprise (cours de 2 ième année)

A la portée du bon élève sérieux ayant travaillé ses cours.


2 Economie d’entreprise : difficulté faible (**)

- un texte avec des questions s’y rapportant

A la portée des élèves sachant lire, comprendre et écrire.

3 Economie générale: (****) en revanche difficultés certaines.
Le sujet reproduit ci dessous necessitait :
- en plus de la maitrise de la méthodologie du développement structuré
- celle de la fin du cours de deuxième année sur les déséquilibres économiques et sociaux des économies développées
- en y ajoutant une appropriation des  politiques économiques tant à l’échelon national qu’à celui de l’UE (qui est très directement visé par le sujet) pour sortir de la crise.

A la portée du bon élève sérieux , travaillant ses cours, se tenant au courant de l’actualité économique et capable d’une reflexion personnelle.

Le sujet était le suivant:

« les politiques budgetaires et monetaires sont elles encore éfficaces pour soutenir la croissance économique »

Le jour de l’examen!

Les pièces justificatives

  • N’oubliez surtout pas votre convocation et une pièce d’identité (carte d’identité, passeport ou permis de conduire)
  • En cas de perte des papiers d’identité, vous devez préalablement faire une déclaration au commissariat de votre domicile puis vous présenter avec la déclaration de perte. Dans ce cas, vous devrez revenir avec la nouvelle pièce d’identité pour vous faire identifier par le chef du centre d’examens dès que vous les aurez fait refaire.
  • En cas d’oubli de vos papiers d’identité, allez voir le chef du centre d’examens plutôt que de rentrer bredouille chez vous, vous devrez les présenter le lendemain.

La convocation arrive normalement deux semaines avant le début des épreuves. Si elle n’est toujours pas là huit jours avant l’échéance, appelez votre Rectorat.

Le materiel necessaire
N’oubliez pas non plus :

* votre stylo et autre matériel nécessaire ;
* votre montre ;
* de prévoir des provisions de bouche;
* d’arriver 30 minutes avant le début de l’épreuve ;
* de repérer à l’avance votre itinéraire pour ne pas vous perdre le jour de l’épreuve !

Matériel autorisé

La liste du matériel autorisé ou non est toujours mentionnée au dos de votre convocation, pensez à vérifier avant de vous rendre à l’examen.

Calculatrices

Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables, alphanumériques ou à écran graphique sont autorisées, à condition que leur fonctionnement soit autonome et qu’il ne soit pas fait usage d’imprimante.

Téléphones portables

Les téléphones portables, agendas électroniques et ordinateurs sont interdits.

 

Retard à l’examen

Si vous arrivez en retard, vous pouvez être admis dans la salle jusqu’à une heure après le début de l’épreuve. Au-delà, cette autorisation ne pourra être accordée. De même, aucun candidat ne sera autorisé à quitter la salle d’examen avant la fin de la première heure.

Absence à l’examen

Les absences aux épreuves du BTS sont éliminatoires, y compris les absences aux épreuves facultatives.
En cas de force majeure cette clause ne s’applique pas. Dans ce cas, vous devrez présenter un certificat médical ou tout autre justificatif par recommandé accusé de réception dans les 48h suivant l’épreuve en ayant prévenu préalablement le service de l’examen concerné (numéro de téléphone sur la convocation).
Deux cas peuvent se présenter :
# après l’appel téléphonique les examinateurs décalent l’interrogation sur un autre jour d’épreuve (à l’exclusion des soutenances de mémoire ou des épreuves pratiques dans les établissements scolaires),
# une autre convocation n’est pas envisageable, dans ce cas, la note zéro est attribuée à l’épreuve ou la sous-épreuve.
Certains événements peuvent faire reporter une épreuve (erreur dans l’énoncé, troubles importants), vous recevrez alors une nouvelle convocation pour la repasser. De petites erreurs (dans l’énoncé, mauvais sujet distribué…) peuvent vous accorder un temps supplémentaire.

Fraude et triche

Toute communication entre les candidats pendant les épreuves (antisèches, téléphone portable, bavardages), toute utilisation d’informations ou de documents non autorisés, documents falsifiés (ex : liste de textes), toute substitution d’identité sont constitutifs de fraude.
En cas de flagrant délit, le surveillant prend toutes les mesures pour faire cesser la fraude et dresse un procès verbal. Même pris en flagrant délit, le candidat peut continuer à subir les épreuves. Toutefois, en cas de substitution de personnes ou de troubles affectant le déroulement des épreuves, le candidat peut être expulsé de la salle d’examen.
Pour les BTS, un candidat suspecté de fraude sera auditionné devant le président du Jury et une émanation du jury.
Les sanctions encourues sont :
# Annulation de l’épreuve
# Annulation de l’examen
# Interdiction de repasser l’examen dans un délai de 1 à 5 ans
# Interdiction de passer tout examen pendant 5 ans

 

D’après www.france-examen.


Catégories


xtraffiliation |
conseil-vietnam |
La qualité dans l'entreprise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | accroitre vos revenus sur l...
| ETABLISSEMENT SAME.
| biblio intelligence économique