Qu’est ce que le BTS?

Le brevet de technicien supérieur (BTS) est un diplôme national de l’enseignement supérieur français, créé en 1959. Il se prépare normalement en deux années après l’obtention du baccalauréat (bien que ce dernier ne soit nullement obligatoire voir décret n°95-665 du 9 mai 1995) dans une section de technicien supérieur (STS). C’est un diplôme de niveau III. L’obtention du diplôme se fait sur examen.

À la différence du baccalauréat il n’y a pas d’épreuve de rattrapage pour ceux qui obtiennent une note légèrement inférieure à la moyenne requise (10/20), mais une simple commission permettant le rattrapage des étudiants proches de la moyenne.
Il se prépare au choix :

  • par la voie scolaire classique dans un lycée ou établissement d’enseignement privé, pendant une durée de deux ans, après le baccalauréat,
  • par alternance de périodes de formation en centre de formation et d’activité salariée dans l’entreprise,
  • par la voie de la formation continue avec possibilité de bénéficier de la Validation des Acquis de l’expérience pour tout ou partie des épreuves de l’examen associé au diplôme. Cette voie nécessite de disposer de 3 ans d’expérience professionnelle du niveau du diplôme visé.
  • par correspondance par l’intermédiaire du centre national d’enseignement à distance (CNED), il suffira de s’inscrire au rectorat lors de la deuxième année pour passer l’examen, le CNED se différenciant notamment par l’absence de numerus clausus et par la liberté d’apprentissage. Il est également possible pour certaines formations de sélectionner les matières notamment dans le cadre d’une combinaison avec la Validation des Acquis de l’expérience.

Il existe plus d’une centaine de spécialités tertiaires, industrielles ou agricoles (alors appelé Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) et dépendant du ministère de l’agriculture). Certains BTS proposent des options en 2e année (par exemple pour l’hôtellerie ou l’informatique de gestion).
Si les BTS restent un moyen rapide d’accéder à une qualification professionnelle, la réforme LMD incite les titulaires de BTS – à l’issue d’une année équivalente à L2 – à poursuivre leurs études notamment jusqu’en licence professionnelle ou en DCG (L3). L’obtention du brevet de technicien supérieur emporte l’acquisition de cent vingt crédits européens (ECTS).

Ce diplôme est destiné à l’entrée dans la vie active, mais une poursuite d’étude peut être envisagée. À la rentrée 2007, 33,5%[2] des titulaires d’un BTS ont continué leurs études. Les titulaires d’un DUT, eux, prennent massivement cette voie : en 2005, 84,5%[3] des diplômés en IUT de 2002 étaient toujours dans les études.Le BTS acquis, l’étudiant peut parfois faire une troisième année de spécialisation qui équivaut à une licence, notamment avec la multiplication depuis 1999 des ouvertures de formation de type Licence professionnelle.
Les meilleurs d’entre eux peuvent continuer dans des écoles d’ingénieurs, universités, classes préparatoires au Diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) ou Institut universitaire professionnalisé (IUP), parfois via les classes préparatoires d’adaptation pour technicien supérieur.
Formation en Lycée [modifier]
Les établissements en fonction de ces listes et des dossiers scolaires des candidats. Les notes de première et de terminale sont prises en comptes ainsi que les appréciations des enseignants, l’étudiant postulant au BTS doit impérativement disposer d’un niveau terminal validé au minimum, le baccalauréat n’est pas absolument indispensable selon les formations et les appréciations des enseignants. Pour certaines sections, un entretien ou une lettre de motivation sont également demandés, bien que légalement la sélection ne puisse se faire que sur dossier, la sélection par entretien revêtant un caractère discutable juridiquement.

0 commentaire à “Qu’est ce que le BTS?”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories


xtraffiliation |
conseil-vietnam |
La qualité dans l'entreprise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | accroitre vos revenus sur l...
| ETABLISSEMENT SAME.
| biblio intelligence économique