Le marché des jeux en ligne:1,2 million de comptes de joueurs actifs un mois après le coup d’envoi de la libéralisation.

[ 12/07/10  - 01H00  - Les Echos  - actualisé à 00:38:04  ]

Le marché des jeux en ligne:1,2 million de comptes de joueurs actifs un mois après le coup d'envoi de la libéralisation. dans 0 2 Documents en cours de reclassement 020660101956_web

 

Un mois après le coup d’envoi de sa libéralisation, avec l’annonce le 8 juin des premiers opérateurs agréés, le marché français des jeux d’argent et de hasard sur Internet se structure en toute honorabilité.

Selon la nouvelle autorité de régulation, l’Arjel, le nombre de comptes de joueurs actifs s’élève ainsi pour ce premier mois à 1,2 million pour 12 opérateurs et 19 agréments délivrés toutes catégories de jeux confondues - paris hippiques, paris sportifs, poker en ligne -, sachant que 15 entreprises ont été, à ce stade, adoubées par l’Arjel pour un total de 23 agréments. Pour mémoire, le nombre de joueurs sur ce marché pour l’essentiel illégal était estimé à 2 millions, tous n’étant pas actifs.

Concernant les paris sportifs, le total des mises constaté par l’Arjel dépasse 83 millions d’euros pour 7 acteurs opérationnels (BetClic, Bwin, EurosportBet, la Française des Jeux, le PMU, Sajoo, enfin, France Pari, qui a débuté début juillet). Ce montant représente quasiment deux fois celui de la Française des Jeux en 2009, soit 43 millions d’euros. Dans un entretien aux « Echos » (lire page 21), le président de l’Arjel, Jean-François Vilotte, estime ce premier bilan « en cohérence » avec l’évaluation du marché des paris sportifs avant son nouveau cadre, soit 1 milliard d’euros de mises au total. Si la demande bascule vers l’offre légale - d’autant que la publicité et chasse aux sites illégaux vont bon train -, elle « n’explose pas », souligne Jean-François Vilotte.

Dans le détail, on retrouve ses fondamentaux. Le football conserve son statut de sport numéro un avec 58,5 millions d’euros de mises, la Coupe du monde de football jouant son rôle - attendu -de rampe de lancement. De même, le tennis confirme être très attractif avec un total de 13,5 millions. En parallèle, l’Arjel comptabilise 52 millions d’euros de mises pour les paris hippiques. Quant au poker en ligne, il faudra attendre quelques semaines pour établir un premier bilan, sa pratique n’étant autorisée que depuis le 30 juin.

Si les données économiques ne manquent pas du côté de l’Arjel, les opérateurs de paris sportifs que « Les Echos » ont pu interroger restent laconiques pour cause de concurrence, exception faite de La Française des Jeux.

Suprématie du football

L’ex-opérateur monopoliste indique avoir inscrit en juin deux fois plus de joueurs qu’au cours des cinq mois précédents. La société, qui doit publier cette semaine son bilan Coupe du monde, assure atteindre ses objectifs avec notamment un chiffre d’affaires sur Internet d’au moins 10 millions d’euros. « Juin a été exceptionnel », déclare, de son côté, Nicolas Béraud, le directeur général de Mangas Gaming, maison mère de BetClic. Discret sur les retombées économiques, le dirigeant met en revanche en avant une enquête commandée auprès de BVA selon laquelle BetClic serait le premier site français : 49,6 % des internautes masculins questionnés déclarent avoir joué sur BetClic depuis la libéralisation du marché, le PMU étant numéro deux (33 % de citation), la Française des Jeux se plaçant troisième (26 %).

Sans surprise, les opérateurs confirment la suprématie du football, suivi de loin par le tennis. A titre d’exemple, Le PMU a fait 80 % de son activité avec le football, le Mondial sud-africain en générant 95 %, et ce avant même son dernier week-end et sa finale inédite. Son best-seller pour l’instant : la demi-finale Allemagne-Espagne. De même, le Mondial représente 77 % des paris et 67 % des mises pour EurosportBet, qui fait état de « plusieurs dizaines de milliers de joueurs ». Autre confirmation des opérateurs, le pari en direct séduit, représentant un tiers de leurs paris.

CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos

1 commentaire à “Le marché des jeux en ligne:1,2 million de comptes de joueurs actifs un mois après le coup d’envoi de la libéralisation.”


  1. 0 Parions web 13 juil 2010 à 5:28

    Il faut noter que la plupart de ces comptes étaient déjà ouverts préalablement à la mise en place de la loi régulant les paris sportifs et le poker en France. Ce ne sont donc pas des inscriptions mais bien des renouvellements d’inscription.

Laisser un commentaire


Catégories


xtraffiliation |
conseil-vietnam |
La qualité dans l'entreprise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | accroitre vos revenus sur l...
| ETABLISSEMENT SAME.
| biblio intelligence économique