Les crédits à la consommation

Les Echos [ 11/12/08 - 13H09 ]
… .

Il existe deux grands types de crédits à la consommation : le crédit amortissable dit  » classique  » ou  » affecté « , et le crédit
renouvelable « 
Le crédit amortissable
Avec ce crédit, l’emprunteur connaît précisément l’objet du financement. Comme les fonds sont destinés au financement d’un bien déterminé, par exemple un véhicule neuf, ils ne peuvent pas servir à financer autre chose. Dans cette opération, la vente et le crédit sont liés. Par conséquent, il n’est pas question que l’un existe sans l’autre.
Le crédit permanent aussi appelé « crédit revolving »
Appelé également revolving ou crédit renouvelable ou encore  » réserve d’argent « , le crédit permanent est accordé par un organisme financier.  » Contrairement au crédit amortissable, ce financement n’est pas lié à l’achat d’un bien ou d’un service  » souligne-t-on chez Meilleurtaux. Par conséquent, ce type de financement n’est pas lié à l’achat d’un bien.
 » En fait le crédit revolving est souvent diffusé sur les lieux de vente c’est-à-dire dans les grands magasins, qui proposent à leurs clients une carte de fidélité. Derrière cette carte se cache une offre préalable de crédit « , explique Serge Maitre, secrétaire général de l’AFUB (Association française des usagers des banques).
La souscription du crédit révolving est facile : au lieu d’avoir un dossier passé au peigne fin, le banquier se contente, dans le pire des cas, d’une déclaration sur l’honneur des ressources par le candidat à l’emprunt, ou de trois derniers bulletins de salaire et rarement des trois derniers relevés bancaires. A ce stade, l’AFUB souhaite que la présentation des trois derniers relevés bancaires deviennent une obligation. Grâce à ces documents, l’organisme de crédit pourra repérer aisément les prélèvements supportés par le particulier.
Il arrive aussi que le crédit revolving soit souscrit à distance en répondant à un mailing ou à une petite annonce. « La réserve de crédit est alors perçue comme un complément de revenus pour faire face aux besoins de la vie quotidienne ou même permettre d’autres remboursements de crédits  » poursuit Serge Maître.
Le crédit revolving est cher
Particulièrement cher, le crédit revolving est proposé à un taux élevé, variable selon les banques. Actuellement leur taux nominal peut se situer entre 17% et 20%, soit au moins le double d’un crédit classique.
L’autre point noir du crédit revolving est constitué par son mode de fonctionnement.  » Votre compte comporte une autorisation de crédit, qui peut généralement être utilisée au moyen d’une carte de crédit. Vous disposez en permanence et librement d’une somme d’argent remboursable simplement « , explique l’AFB (Association française des banques). Voici donc pour la théorie. Dans la pratique, ce type de crédit accordé sur quelques milliers d’euros entraîne une spirale infernale : lorsqu’on commence à la rembourser, la réserve d’argent se reconstitue à hauteur du capital initial.
La spirale infernale
Sur un crédit revolving de 5.000 euros, un particulier a utilisé 1.500 euros. Il ne lui reste donc que 3.500 euros sur sa réserve d’argent. L’organisme de crédit effectue un prélèvement de 150 euros se ventilant en 105 euros d’intérêts et 45 euros de remboursement du capital. Une fois cette échéance réglée, le particulier dispose d’une réserve d’argent de 3.545 euros (3.500 euros + 45 euros). S’il re-pioche systématiquement dedans, il prend l’habitude de vivre à crédit et de s’endetter. D’où un véritable cercle vicieux entraîné par ce  » crédit revolver « .
Pour maîtriser son financement, il est parfaitement possible d’accepter une carte de fidélité dans un grand magasin. Par exemple, Darty, Monoprix, le Printemps. Et ce, tout en refusant l’offre de crédit. Les achats sont réglés par la carte dans ces magasins. Et chaque mois l’organisme de crédit fait parvenir au porteur de la carte un décompte de ses achats. A charge pour lui les régler comptant en envoyant un chèque à l’organisme de crédit. Avec cette stratégie, il règle de manière différée ses achats, sans pour autant se lier avec un crédit revolving.

0 commentaire à “Les crédits à la consommation”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Catégories


xtraffiliation |
conseil-vietnam |
La qualité dans l'entreprise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | accroitre vos revenus sur l...
| ETABLISSEMENT SAME.
| biblio intelligence économique